Dans Luc (2, 22) la première "montée" de Jésus avait été celle de la présentation au temple, 40 jours après sa naissance. Ses parents avaient alors offert "deux petites colombes", suivant un rite maintes fois mentionné dans le Lévitique (Lév. 1,14; 5,7; 12,8; 14,22; 15,14). L'une de ces colombes était offerte en holocauste. Elle partait en fumée pour disparaître dans le ciel, l'autre l'était en sacrifice expiatoire pour les péchés et servait au repas des prêtres (Lév. 5,7).*

L'ascension de Jésus étant décrite dans les Actes des Apôtres (1,9) et l'Evangile de Luc (24,51) sous la forme même de l'envol d'un oiseau libéré, Jésus est monté aux Cieux de la même façon que l'Esprit-Saint en était descendu.

 

 

 

* : Ce sacrifice des deux colombes est fait suivant un processus identique à celui du bouc émissaire, au chapitre 16 du Lévitique, où il y avait de même deux boucs semblables, mais aux destins différents, ainsi qu'un bélier pour l'holocauste.
La distinction entre deux êtres spirituels semblables aux symbolismes différents se retrouve dans les deux oiseaux des Upanishad, embrassant un même arbre cosmique ( pénétrant dans le ciel ) l'un voué à l'action, l'autre à la comtemplation.

Extrait du chapitre "Ascension" page 126 de "L'EVANGILE DE SAINT-JEAN un parcours midrashique", Jacques Bonnet, 2002, ISBN2-9518095-0-6

| retour au sommaire |

| introduction aux Upanishad par Jacques Bonnet (1984) |

BonnetVandana.jpg (10648 octets)
Soeur Vandana et Mr J. Bonnet