Shantivanam

 

 

[...] Si l'on parle des institutions, résultats visibles, sans doute ils [Le Père Monchanin et le Père Le Saux] ont fondé l'ashram [Shantivanam], mais aucune communauté n'y est née. Ce qui reste est plutôt l'oeuvre du Père Bede, et cependant l'ashram est un lieu saint ; on y respire la spiritualité. Si l'institution a raté - cela jusqu'à un certain point, car ce qu'ils  ont commencé a été une inspiration pour beaucoup -, on peut dire que leur rayonnement personnel a été immense, sans parler de ce qui n'apparaît pas, même dans ce rayonnement : la valeur de la croix dans leur vie.
 

Soeur Sarananda. décembre 1998.

 

 

[...] Mais une fois ce choix fait [départ pour l'Inde], il n'est plus remis en question. C'est un acte si grave et si profond, comme les voeux, qu'on ne le remet pas en question. Mais, avant même ce choix, si l'appel se dirigeait vers l'Inde, c'est précisément que l'Inde symbolisait et incarnait cette attente, cette recherche millénaire, non pas simplement séculaire, mais millénaire, pour la rencontre avec Dieu dans la vie contemplative, recherche pasionnée de l'Etre. Qu'est-ce-que l'Etre en soi, qu'est-ce-que l'Amour? [...] Dans mon expérience, ça revient constamment : ce fait que Dieu est le plus important. Il n'y a que ça qui compte. [...] J'ai eu ce sentiment qu'il y avait un amour beaucoup plus grand que moi, sentiment de Dieu sous la forme d'amour qui m'attirait. [...] Sarananda Soeur Marcelle, disciple de Saint Benoît et de l'abbé Monchanin, attachée à l'Ashram de Shantivanam depuis son départ pour l'Inde en septembre 1979..

 

| retour au sommaire |