SWAMI   ABHISHIKTANANDA...Father Henri Le Saux O.S.B.

Père Henri Le Saux
Swami Abhishiktananda

 

 

"...La réalisation de cette présence all-pervading (omni-pénétrante) de Dieu en mon action comme en mon être, comme en chaque chose... Satori, l'illumination, est le vrai Baptême, cette vue nouvelle de soi et du monde, non connaissance intellectuelle mais transformation abyssale, cataclysmale de l'être ".

"Journal spirituel" en date des 14 et 17 juillet 1952 in Henri Le Saux, O.S.B., Swami Abhishiktananda, Initiation à la spiritualité des Upanishad, introduction par Odette Baumer-Despeigne, page 17.

 

 

 

Dom Le Saux est resté fidèle au Christ et à l'Église jusqu' à sa mort (1973). Dans son "Journal" en date du 28 décembre 1971, il écrivit : " Si je dis que je crois en le Christ, cela veut dire que Christ est Dieu pour moi. Dieu-pour-moi, car il n'y a pas de Dieu abstrait ...  Jésus est le visage de Dieu vers l'homme et visage de l'homme vers Dieu. "
Il écrit s'être senti "toujours lié par les obligations rituelles et autres de ma foi chrétienne " et Harilal "sentait bien que ce n'était ni par paresse, ni par déshonnêteté, que je ne faisais pas ce dernier pas libérateur pour lequel, pensait-il, j'étais "tout prêt!"".

in Henri Le Saux, Souvenirs d'Arunâchala, éd. Epi 1978, Desclée De Brouwer, Paris 1980, note et pp. 123

 

 

 

" La tradition chrétienne tient qu'il n'y a pas de mariage spirituel (l'état mystique suprême) sans quelque aperception au moins du mystère des divines Personnes. Il serait donc téméraire d'assimiler sans plus l'état de jîvan-mukti  et celui d'union transformante, malgré leurs ressemblances et leur parenté indéniables. L'expérience mystique chrétienne en son sommet doit aller au-delà même du kevala, de l'esseulement de l'Etre, au-delà de l' ekam eva advitîyam, de la non-dualité de l'Etre ; Elle est 'trans-advaïtique', si on nous permet ce mot. " : l'expérience mystique du Père Le Saux est une participation consciente à la vie des trois Personnes divines.

in Henri Le Saux, Initiation à la spiritualité des Upanishad, p. 63.

 

 

 

" Quand j'atteignis le fond de Toi,
Oh ! qu'advint-il de moi ?
Oh ! qu'advint-il de Toi ?
Quand j'atteignis le fond de moi,
       il n'y eut plus ni Toi, ni moi ! "   

in Swami Abhishiktananda,
Gnânânanda - chap. IX : L'unique nécessaire, p. 128 .

| sommaire | summary |
| Ô Arunachala |
| index | Abhishiktananda Society Isha Upanishad | Mandukya Upanishad |