SANNYASA  DlKSHA 

(in INITIATION A LA SPIRITUALITE DES UPANISHADS
"Vers l'Autre Rive"
HENRI LE SAUX O.S.B.
SWAMI ABHISHIKTANANDA,
Editions PRESENCE 1979)

 

(p. 212) SANNYASA DIKSHA, INITIATION RITUELLE

Signe de l'insignifiable, porteur en sa transparence de sa propre mort comme signe, tel nous apparaît le sannyâsa légué et transmis aux générations successives par la grande Tradition des renonçants de l'Inde. Tel il apparaît surtout à celui au coeur de qui l'appel au renoncement devient inexorable et à qui l'Esprit a déjà fait entrevoir l'infinitude de "l'Espace au fond du coeur" ["...au plus secret du coeur... plus petit que l'infinitésimal, plus grand que l'immense", Katha Upanishad, 2.20].

Cela n'empêche pas pourtant que le sannyâsî vit au monde du signe, de la manifestation, et que ce monde de la manifestation a besoin de lui, le "hors signe" pour réaliser l'impossible pont entre les deux mondes. "Le Kêshi porte les deux mondes" ( Rig Veda, 10.136). Il les tient tous deux à part et cependant il est la voie qui permet de passer de l'un à l'autre, d'accéder au "monde de Brahman" (Cf. Chandogya Upanishad, 8.4.1 et Brihadaranyaka Upanishad, 4.4.22).

Ces ascètes précisément qui fuient le monde et qui dédaignent même être reconnus par lui sont ceux-là même qui portent le monde. Ils sont comme le skambha védique, le tronc d'arbre, symbole de l'axe du monde [Cf. Atharva Veda, 10.7 et 8], qui assure la stabilité de l'univers et c'est leur renoncement lui-même qui est symbolisé par tous les sacrifices qu'offrent les prêtres.

Henri Le Saux o.s.b., Swami Abhishiktananda.

Sommaire de Upanishad.org

Index de Sannyasa