MEDITATION CHRETIENNE


Sommaire

  1. Pourquoi méditer?
  2. Où trouver des groupes?
  3. Comment méditer?
  4. Qui peut méditer? et les enfants?
  5. Qu'est-ce que la méditation?
  6. Prier et méditer?
  7. Quand méditer?
  8. Quels stages, retraites?

retour au sommaire de Upanishad.org


Pourquoi méditer... ?

La méditation est un chemin, au-delà de la pensée et de l'imagination, qui nous amène dans une présence qui demeure dans nos coeurs nous paraissant être plus que nous-même. Dans un monde qui devient de plus en plus conscient de son besoin de stabilité et de profondeur, la Méditation Chrétienne parle à un nombre croissant de personnes par l'authenticité d'une voie enracinée autant dans la tradition que dans l'expérience chrétienne avec une dimension spécifique de rencontre et de dialogue inter-religieux. Laurence Freeman répond à ce "pourquoi méditer" dans "Un monde de silence" (p.68) : "Face aux crises que traversent le monde actuel nous devons nous demander pourquoi nous méditons. Non pas pour nous faire douter de notre engagement, mais pour l’affiner et l’approfondir. Nous ne sommes pas en quête d’expériences intéressantes. La méditation n’est pas une technologie de l’information. Elle a trait à la connaissance qui sauve, à la conscience pure […]. Cette connaissance rédemptrice et re-créatrice est la sagesse qui manque à notre époque. Nous pouvons la reconnaître et la distinguer de ses contrefaçons parce qu’elle ne revendique ni n’affiche aucun pronom possessif. Personne ne prétend qu’elle est la sienne."

Retour en haut

Où trouver un groupe de méditants chrétiens... ?

Le site www.wccm.org propose à toute demande les coordonnées d'un groupe géographiquement proche.

Le père Laurence Freeman OSB, moine au monastère de Christ the King (Londres), ami et disciple de John Main, directeur de la WCCM, anime des retraites en français.

Le Père Jacques de Foïard Brown de l’île Maurice effectue des retraites et conférences en France. Ingénieur agronome, il reçut un jour l’appel de Dieu et entra au monastère bénédictin de Solesmes où il resta 7 ans. Revenu dans son pays d’origine, il fut ordonné prêtre. Avec le cardinal Margeot, il participa au développement de la méditation chrétienne à l’Ile Maurice et ailleurs. Il vit dans un ermitage depuis 17 ans, tout en répondant aux sollicitations des communautés qui l’entourent.

Retour en haut

Comment méditer... ?

Asseyez-vous. Demeurez immobile le dos droit. Fermez vos yeux légèrement. Demeurez assis, détendu mais éveillé. Silencieusement, intérieurement, commencez à réciter une prière constituée d'un seul mot. Jean Cassien mis en valeur cette méthode dans ses conférences.

A la communauté mondiale de méditants chrétiens nous vous recommandons le mot "Maranatha". Récitez-le de façon à ce que chaque syllabe ait la même durée. Écoutez-le en le récitant, doucement mais continuellement. N'imaginez ni ne pensez à quoi que ce soit, qu'il s'agisse d'affaires d'ordre spirituel ou autre. Les pensées ou les images qui surgissent pendant la méditation sont des distractions, lorsqu'elles se présentent retournez simplement à la récitation du mot.

Le père John Main OSB recommandait l'utilisation du mot "Maranatha" parce que c'est l'une des plus anciennes prières, formées d'un mot, dans la tradition chrétienne. Nous retrouvons ce mot à la fin de la première lettre de Saint-Paul aux Corinthiens de même qu'à la fin du livre de l'Apocalypse. C'est un mot araméen, la langue de Jésus, qui veut dire "Viens, Seigneur", "Viens, Seigneur Jésus" ou "Le Seigneur Viens". Toutefois, pendant la méditation vous ne devez pas penser au sens de ce mot, ce serait alors une distraction. Si des pensées surgissent et demandent votre attention retournez simplement et fidèlement à la récitation de votre mantra: Ma - ra - na - tha.

Retour en haut

Qui peut méditer? les enfants... ?

Tout le monde peut méditer et à tout âge.

Les personnes athées peuvent expérimenter la méditation comme toute personne issue de toute tradition religieuse.

La méditation chrétienne est particulièrement adaptée aux femmes et aux hommes contemporains.  Pour les chrétiens la présence vécue au coeur de soi-même est celle de Jésus Réssuscité. Cette voie en est une de simplicité et de discipline. À travers les siècles les peuples ont été en quête de maîtres pour les inspirer et de communautés de frères pèlerins avec qui cheminer. John Main était ce genre de maître; la Communauté Mondiale de Méditation Chrétienne est ce genre de communauté.

Les enfants peuvent aussi méditer: Greg Ryan a écrit un livre à leur intention; voici ce qu'il en dit: " je me souviens encore du jour où un courriel du P. Freeman est arrivé m’invitant à écrire un livre sur la méditation et les enfants. J’étais déjà un grand admirateur du beau livre de Sr Madeleine Simon, Born Contemplative, aussi je décidai d’écrire un livre pour les enfants. En l’espace d’une heure, le premier jet était délivré – comme un bébé – et intitulé My Happy Heart: Prayer of the Heart for Children (Mon cœur joyeux, prière du cœur pour les enfants). Il était venu naturellement, comme la respiration, comme la méditation. Le texte avait un certain rythme, une certaine répétition à laquelle les jeunes enfants sont sensibles. Comme le mantra, il avait l’air nouveau, quoique familier. Le P. John Main pensait que la prière conduit à nous aimer nous-mêmes, à aimer les autres, et à aimer Dieu. Le livre suit cette voie. Ensuite, nous avons invité un jeune méditant brésilien à l’illustrer. Je suis sûr qu’une bonne partie de l’attrait du livre est dû aux illustrations vivantes et colorées de Carlos Siqueira ! Père d’une petite fille, Carlos sait ce que les enfants aiment. Depuis la publication du livre, des enfants, des parents, des grands-parents, des maîtres d’école et des prêtres du monde entier ont découvert ou redécouvert la pratique ancienne, et néanmoins moderne, de la prière pure. Des traductions sont en préparation en plusieurs langues.

En écrivant le livre, je n’ai pas eu l’intention d’expliquer aux jeunes lecteurs – ou auditeurs, car beaucoup sont encore trop jeunes pour lire ! – pourquoi ils devraient méditer. Ce point me semblait acquis. Je savais qu’il auraient une compréhension innée, naturelle, de ce type de prière une fois qu’ils en auraient entendu parler. Lorsque Jésus invita les jeunes enfants à venir à lui, ce n’est qu’aux adultes qu’il dut l’expliquer, non aux enfants !

J’ai été heureux d’apprendre récemment que Barbara O’Halloran, en Australie avait pris l’initiative de distribuer le livre à des maîtres d’école, avec un matériel pédagogique complémentaire qui facilite sa mise en pratique dans les rythmes quotidiens de leurs classes. Puisse cette initiative servir de modèle à d’autres personnes dans le monde travaillant avec de jeunes enfants. [...] D’autres titres " Happy Heart " sont sur les tables à dessin.

Les enfants répondent à cette pratique comme les adultes : selon le plan de Dieu. Je vous invite à renouveler votre engagement dans la pratique quotidienne et à être ouvert à la possibilité d’apporter l’enseignement aux tout petits qui vous entourent. De cette façon, vous dilaterez sûrement votre propre Cœur Joyeux.

N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires ou de votre expérience de la méditation avec les enfants."

Gregory Ryan, webmestre du site de www.wccm.org .

Retour en haut

Qu'est-ce que la méditation chrétienne... ?

Elle se pratique individuellement avec des groupes de soutien en vue de pratiquer la méditation d'après l'enseignement de Dom John Main ainsi que de pouvoir se rencontrer par une méditation commune venant de religions différentes, comme John Main disait de ses méditations avec le Dalaï Lama : "Nous méditions ensemble, absolument ouverts à l'amour et au Seigneur de l'amour." [...] "Nous ne cherchions pas à convertir l'autre."[...] "Notre défi (..), être nous-mêmes les incarnations vivantes de ce que nous croyons, de vivre ce que nous croyons, et d'aimer ce que nous croyons." Notre espoir est de vivre notre expérience de méditation chrétienne selon ces paroles de John Main : " [...] Notre rêve, c'est à dire une communauté (..), tous unis par la méditation; (..) à des niveaux différents d'engagement, mais chacun avec son engagement à la croissance.", dans l'humilité du mantra et comme dans un monastère sans cloture. Par l'expérience et la discipline, sans imaginer ni penser à quoi que ce soit, cheminer dans la présence de Jésus Réssuscité en nos coeurs, "Maranatha", et laisser "Heureuse, bienheureuse l'âme qui perçoit dans le silence la pulsation du murmure de Dieu." (St Bernard).

A la suite du Père John Main o.s.b. ( 1926-1982) des groupes de méditation chrétienne se retrouvent chaque semaine de par le monde. Il remit en valeur la liturgie de la prière du coeur des premières communautés de l'Eglise primitive ainsi que leur organisation en petits groupes au domicile de l'un. A côté de la prière formelle et des observances religieuses il devient indispensable de retrouver d'une part la réalité intérieure de la prière qui est autant contemplation que facteur d'unité de la communauté et d'autre part la priorité de l'attitude mentale et du vécu sur la croyance.

Aucun don particulier n'est nécessaire pour une prière de contemplation et encore moins de maîtriser des techniques. C'est d'abord la réponse à un appel intérieur qui importe afin de vivre comme le dit John Main "la plénitude de l'expérience du Christ en nous". Plus qu'une technique c'est une discipline qui nous mène du bruit au silence, de la communication à la communion. L'humilité sollicitée nécessite alors le soutien d'un groupe afin de persévérer. La méditation devient ainsi une façon de vivre et John Main propose deux périodes quotidiennes de vingt minutes.

Un groupe de méditation est une "école de la foi" profondément enraciné dans la tradition chrétienne. La lectio divina précède chaque temps de méditation. Jean Cassien reste le plus clair de nos pères quant à la méditation avec répétition d'une parole: "Oui, que l'âme retienne incessamment cette parole, tant que, à force de la redire et méditer sans trêve, elle ait acquis la fermeté de refuser et rejeter loin de soi les richesses et les amples avoirs de toutes sortes de pensées, et que restreinte ainsi à la pauvreté de cet humble verset, elle parvienne bien plus facilement à la béatitude évangélique qui, entre toutes, a la primauté: " Heureux les pauvres en esprit, parce que le royaume des cieux est à eux. " Conférences, 10:XI., IVe siècle.

Retour en haut

Prier et méditer... ?

Une lectio divina précéde la méditation avec bonheur. La « voie d'intériorité» est un chemin qui ne dissocie pas la recherche d'une compréhension juste de la recherche d'une pratique juste. Prière et méditation forment à cet égard l'assise pratique sur laquelle nous nous appuyons pour marcher dans la vérité et actualiser le sens de notre vocation en ce monde. C'est là en effet que se vérifie et s'édifie la justesse de notre relation à Dieu, à nous-mêmes, à nos proches et à la création toute entière. Nous naissons à la vie, nous croissons dans la connaissance et nous transmettons la vie, dans un mouvement d'échange ineffable entre deux mystères: le silence et la parole. Simultanément silence et parole, la sagesse éternelle se manifeste comme un don de vie; c'est elle que nous accueillons dans le silence fécondant de la méditation et c'est elle que nous faisons fructifier par la parole créatrice de la prière.

Retour en haut

Quand méditer... ?

Vingt minutes par jour, au moment qui est le plus favorable, une lectio divina précédant la méditation.

Retour en haut

Quels stages, retraites... ?

Révision : 21 novembre 2004.
Retour en haut

retour au sommaire de Upanishad.org